Rechercher
  • Réunion Portage

Devenir auto-entrepreneur : 5 questions à se poser avant de vous lancer

Mis à jour : mai 3

Nombreux sont ceux qui envisagent de se lancer en auto-entrepreneur. L’augmentation forte et régulière du nombre de travailleurs indépendants sur le marché de l’emploi en est la preuve irréfutable. Selon Eurostat, le nombre de freelance en France a augmenté de +32% en 5 ans. Ils seraient (nous serions !) 50.000 de plus chaque année. Cette tendance répond à un besoin croissant des actifs, qui souhaitent souvent trouver un nouvel équilibre entre vie familiale et professionnelle, et des entreprises, qui ont besoin de compétences en externe.


Pour autant, s’il peut être très simple de devenir auto-entrepreneur, c’est autre chose de réussir sa transition professionnelle, d’arriver à en vivre et de s’épanouir personnellement. Il y a donc quelques questions essentielles à se poser avant de se lancer.


1. Avec quel statut ?


Si elle est encore employée dans le langage courant, l’appellation d’auto-entrepreneur n’existe juridiquement plus. On parle aujourd’hui de micro-entreprise ou entreprise individuelle. Un statut juridique administrativement simplifié mais également très peu protecteur pour le professionnel, et limité. Nous y revenons en détail ici: Devenir auto-entrepreneur à la Réunion: Quels sont les risques ?


Il existe d’autres statuts juridiques permettant d’être freelance ou travailleur indépendant et parfois plus intéressants ou opportuns comme le portage salarial. Il est difficile d’obtenir un panorama complet des différents statuts, de leurs avantages et de leurs inconvénients.


Il est important de s’interroger sur les critères qui compteront le plus à vos yeux : les délais de création, la possibilité de croissance sans changer de statut; la protection de votre patrimoine, le niveau de protection sociale (mutuelle, retraite,chômage,..), le remboursement de frais ,...


2. Pour quelle activité ?


Un très large panel de métiers et de domaines d’activité permettent de se lancer en auto-entrepreneur.

Le secteur numérique, bien évidemment, mais également le commerce et plus généralement le conseil et l’audit. L’important est de pouvoir mettre en valeur ses compétences et répondant à un besoin sur le marché.


En fonction du statut choisi, il existe en revanche des interdictions. Enfin, il est important de noter que l’auto-entrepreneur sous le régime de la micro-entreprise est limité dans son chiffre d’affaires à hauteur de 72.600€ par an pour les prestations de service.


3. Quelles compétences sont nécessaires ?


Il y a bien sûr, en premier lieu, vos compétences professionnelles. Peu importe qu’elles soient validées par un diplôme ou une grande expérience, elles doivent être reconnues sur le marché et connues de vos futurs clients. On touche là directement un point essentiel et commun aux auto-entrepreneurs : la nécessaire capacité à trouver des clients.

Réseautage, communication, démarchage, différentes méthodes peuvent être employées mais cette relation commerciale avec les clients doit clairement faire partie du bagage de l’auto-entrepreneur (lire : Comment trouver ses premier clients à la Réunion).


Se lancer comme auto-entrepreneur et plus largement freelance nécessite d’être polyvalent et d’avoir des compétences transversales. Être le meilleur graphiste ou développeur de la place ne sera jamais suffisant. Il faudra également être capable de gérer son approche commerciale et tarifaire, les formalités administratives, son emploi du temps,...

Bases juridiques pour rédiger ses contrats et factures, compétences bureautiques pour être productif … Surtout, Ne pas hésiter à utiliser son CPF pour suivre quelques formations liées à la création d'entreprise!


4. Quelle organisation mettre en place ?


Les futurs auto-entrepreneurs ont souvent tendance à reléguer cette question au second plan avec l’idée que ce n’est pas la priorité. Le fameux “je verrai que j’y serai” est une erreur trop courante. La future organisation de l’auto-entrepreneur est tout aussi importante que son statut ou son activité.


Où vais-je travailler ? Avec quel matériel ? Quelles seront mes horaires en fonction de mes contraintes familiales et personnelles ? Autant de questions qu’il est impératif de se poser en amont pour savoir si l’activité est compatible avec une organisation efficiente et pour prévoir toutes les démarches et investissements qui vont s’avérer nécessaires. Une fois lancé, il est trop tard pour s’apercevoir que l’on a pas les moyens d’investir dans tel logiciel ou que transformer la chambre à coucher en bureau était une mauvaise idée...


5. Quelles démarches effectuer ?


Pour devenir auto-entrepreneur, il suffit de lancer sa micro-entreprise. Une démarche très simple qui ne nécessite que quelques minutes en vous rendant sur un site dédié . C’est d’ailleurs ce qui est généralement “vendu” aux futurs auto-entrepreneurs.


Seulement dans les faits, même s’il ne faut que quelques clics pour se déclarer comme auto-entrepreneur, la démarche globale est plus complexe. Pourquoi ?

Parce que chaque situation est différente : certains sont encore salariés et souhaitent une rupture conventionnelle, d’autres aimeraient tester leur activité tout en restant dans leur entreprise (lire: Est-il possible de tester son activité sans statut avant de créer son entreprise ?), d’autres enfin sont demandeurs d’emploi et se demandent s’ils pourront conserver leurs allocation.

Assurances, mutuelles, cotisations sociales, il y a de nombreux paramètres à prendre en compte avant de se lancer comme auto-entrepreneur ou freelance.


Même si l’on peut se réjouir de démarches simplifiées, il n’est donc pas souhaitable pour autant de se lancer sans avoir bien réfléchi et sans s’être renseigné sur les différents statuts juridiques existants et leurs conséquences.

Le meilleur moyen d’y parvenir est de se faire conseiller par des professionnels du secteur. Réunion Portage, qui accompagne de nombreux freelance depuis 2012 pour un chiffre d’affaires global de 1 500 000 € peut vous accompagner dans cette démarche.


Prenez contact avec nos équipes







39 vues0 commentaire