Rechercher
  • Réunion Portage

Qui peut faire du portage salarial ?

Mis à jour : mai 3

C’est une question récurrente chez les personnes intéressées par ce statut : Qui peut faire du portage salarial ?

Pour entrer immédiatement dans le vif du sujet, sachez que c’est un statut juridique ouvert à tous les professionnels souhaitant lancer leur activité de service en tant que travailleurs indépendants. Voilà pour une définition la plus large possible (lire : Le portage salarial, c'est quoi ? ) .


Mais, on ne va pas se mentir, ce serait trop simple si on pouvait en rester là. Tout d’abord, il est important de noter qu’il existe des professions qui ne permettent pas d’accéder aux avantages du portage salarial. C’est le cas des professions réglementées qui nécessitent un agrément ou l’inscription à un ordre professionnel (avocat, notaire, professionnel de santé,...). C’est également le cas des métiers du service à la personne (ménage, garde d’enfants,...) et du négoce (achat et vente de marchandise,...) .


Intéressons-nous maintenant, car c’est le sujet qui nous concerne, à tous ceux qui peuvent faire du portage salarial. Qui sont-ils ? Que font-ils ? Comment le font-ils ? Pourquoi le font-ils ?


Quels secteurs d’activité ?


Hormis (donc) certains secteurs comme la santé ou la justice, tous les secteurs d’activité sont compatibles avec une activité de portage salarial. Dans les faits, près de la moitié des salariés portés évoluent dans le secteur des nouvelles technologies et du numérique. Une prépondérance qui s’explique logiquement par le profil des travailleurs indépendants en portage salarial (jeunes, diplômés) et le fait que cette activité soit parfaitement adaptée au travail à distance.


On retrouve également un bon bataillon de freelance en portage salarial dans des secteurs comme la communication, le marketing, la formation professionnelle ou l'événementiel. Secteurs qui peuvent d’ailleurs être directement ou indirectement liés à celui du numérique (marketing digital, formation dématérialisée,...).


Quels métiers ?


Le portage salarial est particulièrement adapté pour les travailleurs indépendants souhaitant développer une activité de conseil. Par extension, on parle d’ailleurs souvent de “consultant” pour désigner un salarié porté. Chef de projet, coach, formateur, cette activité peut prendre différentes formes mais revient, pour le freelance, à proposer un service basé sur son expertise et ses connaissances.


C’est pourquoi les métiers des fonctions supports, nécessitant de hautes compétences et souvent associés à un fonctionnement en mode projet, sont également très porteurs et adaptés au portage salarial. On pense notamment au conseil en RH, à l’accompagnement RSE ou aux fonctions achats et logistique,…


Il est néanmoins parfaitement possible et également très courant de développer une activité plus opérationnelle en portage salarial. On retrouve dans les rangs des salariés portés une batterie d’ingénieurs, graphistes, community managers, rédacteurs ...


Quels profils ?


Avant toute chose, soulignons que toute personne en âge de travailler peut choisir le portage salarial pour exercer son activité. On retrouve parmi les portés des jeunes diplômés souhaitant se lancer dans le monde professionnel, des salariés souhaitant un complément d’activité ou encore des demandeurs d’emploi souhaitant se lancer à leur compte tout en gardant leurs allocations. C’est la force du portage salarial : permettre de satisfaire une grande diversité de profils et de situation.


Pour autant, et sans aller jusqu’à définir un “profil type”, le travailleur indépendant en portage salarial est généralement plutôt jeune (entre 25 et 40 ans) et diplômé du supérieur. C’est une réalité, mais cela ne veut pas dire que l’on va réussir en tant que salarié porté parce qu’on entre dans cette catégorie et, inversement, qu’on ne peut pas s'épanouir dans le portage salarial dès lors qu’on ne correspond pas à ce profil.


Quelles compétences ?


On en vient logiquement aux compétences. Car si on retrouve parmi les travailleurs indépendants en portage salarial une majorité de profils assez jeunes, diplômés et à l’aise avec les nouvelles technologies, c’est qu’ils disposent des compétences importantes pour réussir en tant freelance ( lire: Être freelance, c'est quoi ? )


La première de ces compétences, c’est bien évidemment un solide bagage professionnel. Un diplôme, de l’expérience, mais aussi et surtout une expertise reconnue dans le secteur dans lequel on évolue. C’est ce dernier point qui fera toute la différence et permettra de vendre ses services et se les faire recommander par son réseau (lire: Comment trouver ses premiers clients à la Réunion ?).


L’autre atout qui nous semble indispensable, ce sont les compétences transversales sur lesquelles un travailleur indépendant doit pouvoir s’appuyer. Les “soft skills” du freelance vont être sa capacité à travailler de manière autonome, à s’organiser, à proposer un service qui répond à un réel besoin, à définir un tarif adapté (lire: Comment définir ses tarifs en freelance ?), à faire preuve d’une rigueur et d’une continuité dans le travail. Autant de compétences qu'on n'apprend pas à l’école mais qui seront importantes dans la réussite du projet professionnel.


L‘entreprise de portage est d’une aide précieuse pour accompagner le salarié porté sur ces points et dans sa démarche globale. Elle possède le recul et l’expérience nécessaire pour savoir si tel ou tel profil a plus de chance de s’épanouir dans son activité de travailleur indépendant. Réunion Portage, qui accompagne 35 freelances pour un chiffre d’affaires global d’environ 1,5 million d’euros, s’inscrit dans cette démarche personnalisée.


N'hésitez pas à prendre contact avec nos équipes !




40 vues0 commentaire